Le châle Tigrou

16 sept. 2015




Ah la fin de l’été, le retour de l’automne… Tout ça me réjouis pour une bonne raison : je peux enfin sortir mon châle Tigrou !

La grande histoire de mon châle Tigrou commence ici…
Lors de mon voyage en Nouvelle-Zélande à la fin de l’année dernière, j’ai découvert la spécialité locale en matière de laine : la laine de possum. Le possum, ou opossum en français, est une sorte de gros rat poilu qui pullule là-bas et dont ils essayent de se débarrasser car cette bestiole mange les œufs ou les oisillons. Les rats, les opossums et les furets car ceux-ci n’ont pas de prédateurs directs, ils sont donc nombreux. De plus, certaines espèces d’oiseaux ne volent pas et sont alors des proies faciles. Donc les néozélandais mettent en place des campagnes pour les éradiquer en mettant du poison dans les forêts, ce qui n’est peut-être pas la meilleure des solutions… Bref, en Nouvelle-Zélande, les opossums, on les voit surtout morts, écrasés sur les routes... Les fourrures sont récupérées et mélangées avec de la laine mérinos ce qui donne une laine hyper chaude et très douce. (J’ai réalisé seulement un peu plus tard que j’avais quand même de la fourrure de possum autour du cou…) J’ai flashé là-bas sur des écheveaux teints à la main par Touch Yarn et j’ai choisi un écheveau magnifique qui mélange du violet, du bleu nuit, du rouille et du moutarde. Je n’aurai jamais cru aimer ces couleurs mais je ne sais pas, c’est l’exotisme de la Nouvelle-Zélande peut-être…



En revenant, j’ai très vite voulu faire quelque chose de mon écheveau. J’ai cherché un modèle de châle et j’ai commencé avec le Stucco. Mais ce modèle ne convenait pas à ma laine, trop nuancée, je ne voyais pas les différences de points. Je suis donc repartie en recherche d’un modèle avec du jersey, pour mettre en valeur la laine et j’ai trouvé le modèle Light and up.
J’ai tricoté très vite ce châle car j’étais fascinée par les changements de couleurs. Mais je l’ai tout de même fini au mois de mai et il faisait déjà trop chaud pour le porter. Et maintenant c’est bon ! Je peux parader avec mon châle de Nouvelle-Zélande, qu’il est beau, qu’il est doux et qu’il est plein d’histoires !


Laine : Possum Merino handpaint de Touch Yarn


Crédit photo : Morgane

4 commentaires :

  1. Ma belle soeur m'a ramené des pelotes de possum de nouvelle zélande... Je savais pas que c'était de la "peau de bête"... :s
    Mais bon, ton châle est magnifique quand même ! C'est vrai que les couleurs sont voyantes, mais il est quand même très joli, ça fait très automne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis intéressée à ce que c'était après, je t'avoue que ma première réaction fut de craquer pour les couleurs !

      Supprimer