Hors-saison

29 avr. 2015





Que ceux qui n’ont jamais offert de cadeaux en décalé me jettent la première pierre ! Hein ? y a quelqu’un ?

Ce bonnet était donc un cadeau pour le mois de février et le voilà offert fin avril, au début des beaux jours… Oui, le timing est mauvais. Pourtant, j’ai fait vite mais pour ma défense votre Honneur, ce tricot se fait en aiguille 3 ! Et puis, le printemps est arrivé plutôt vite cette année non ?


Il s’agit du modèle de Veera Välimäki, que j’avais déjà tricoté pour moi avec d’autres couleurs. À la base, la commande était de faire un motif de tête de chat mais sur une surface si petite, mes essais ne me plaisaient pas alors j’ai abandonné pour faire vite et j’ai repris mes motifs d’escalopes. Comme d’habitude, j’ai ajouté un pompon, parce que sérieusement, un bonnet n’est pas un bonnet sans pompon !
Tricoté en alpaga, il serait bien chaud mais pour l’hiver prochain !

Laine : Drops Alpaca coloris naturel et beige clair mix, 100 % alpaca

Nous venons en paix !

24 avr. 2015



J’aime bien les broches, je trouve que c’est une petite touche de fantaisie sur une tenue. Il me reste des blocs de porcelaine froide WePam car j’en avais utilisé un petit peu pour faire mes boucles d’oreilles années 1980 et j’avais envie d’essayer de faire une broche. En passant chez mon libraire, j’ai vu ce livre sur les bijoux en porcelaine froide qui m’a inspiré. Il y a une broche style BD en forme de bulle avec un mot écrit avec des tampons lettre.
J’ai testé deux tampons pour les miennes, mon tampon baleine, que j’avais utilisé pour faire un motif sur un t-shirt et les tampons lettre. Quand j’ai voulu m’y mettre, je n’avais pas vraiment d’inspiration sur le mot à inscrire. Et puis, je ne voulais pas faire une grosse broche, il me fallait un mot court. C’est là que j’ai pensé à « hej » car je pars à Stockholm la semaine prochaine et je me suis dit que c’était une bonne idée cette broche qui veut dire « salut » en suédois !


Pour la réalisation, j’ai fait une boule de porcelaine froide à la main que j’ai ensuite aplatie entre deux feuilles de papier sulfurisé (pour ne pas que ça colle). J’ai arrêté quand ma pâte avait une forme de galet et qu’elle était assez grande pour que mes tampons rentrent sur la surface. J’ai essayé les tampons avec de la peinture acrylique mais ça n’a pas pris sur la pâte. J’ai ensuite essayé avec des tampons encreurs mais le résultat était bof. La forme était tout de même là donc j’ai laissé sécher comme ça puis j’ai repassé avec un marqueur fin noir. J’ai ensuite utilisé une Dremel pour polir les bords et retravailler la forme galet de mes broches. Pour finir, j’ai ajouté des attaches pour broche et roule ma poule !


Je suis bien contente du résultat, j’adore ma petite baleine ! Je vais les accrocher sur ma veste et elles me suivront lors de mon séjour à Stockholm ! Chers suédois, nous venons en paix !

Matériel : porcelaine froide WePam coloris blanc, tampons, attache pour broche

La jupe mamie-indienne-bohème

16 avr. 2015


jupe tissu indien

couture d'une jupe plissée



Oui parce qu’il faut se l’avouer, elle a quand même un bon potentiel « mamie » ma jupe ! Il y a même une vraie mamie, croisée dans la rue, qui m’a dit que j’étais jolie alors que je portais cette jupe ! Mais bon, quitte à faire mamie, généralement je joue le jeu du rétro à fond en portant cette jupe avec mes bottines à lacets et un sac à main récupéré chez ma propre mamie !

Le modèle de cette jupe vient d’un Burda « esprit bohème » daté de septembre 2009 ; j’avais flashé dessus mais à l’époque je ne savais pas coudre. J’avais demandé à ma mère de me la faire. Puis j’ai trouvé du tissu, puis j’ai eu une machine à coudre alors c’est moi qui l’ai faite !
Je voulais faire une jupe « midi » (mais à porter aussi à minuit……….. vous pouvez noter ma blague dans les commentaires) mais n’étant pas très grande, cette longueur mi-mollet ne m’allait pas vraiment alors j’ai enlevé quelques centimètres pour qu’elle descende juste sous les genoux et garder le concept de jupe plutôt longue.

jupe bohème en couture

Le tissu est un achat compulsif au marché Saint-Pierre il y a bien deux ans mais je l’ai croisé récemment là-bas dans le stock des tissus pas chers, au rez-de-chaussée sous l’escalier, vous voyez ? Il est un peu transparent mais j’avais bien aimé ces motifs un peu indiens (ceux d’Amérique) avec des triangles qui forment des flèches ou des pyramides mayas… Je me tâte toujours sur le sujet de doubler ou non cette jupe mais après tout, je la mets toujours avec un collant donc on ne voit que la forme de mes jambes par transparence… Est-ce vraiment bien grave ? Pour l’instant, je penche vers le non.



Jusqu’à présent, cette pièce de couture est ma grande fierté ! Vous avez vu ces plis ? Et la fermeture éclair ? Et la ceinture « viselinée » ? Non mais regardez aussi ce magnifique ourlet invisible !

(Oui, ma jupe est froissée mais je la portais vraiment ce jour-là, ce n’était pas que pour les photos !)

Matériel : tissu acheté au marché Saint-Pierre

Nouveau design pour une nouvelle vie !

13 avr. 2015


Vous avez remarqué ? Ça a changé par ici ! Avec le printemps et le soleil, j’ai eu envie de changement ! Alors on change les couleurs et on accueille du rose et du vert (encore, je ne peux pas tout changer d’un coup) ! Et puis, j’en ai marre du gris, du blanc et du style épuré, j’avais envie d’un arrière-plan bien coloré !
Normalement, vous ne serez pas trop perdus, surtout que j’avais intégré certains des changements petit à petit dans l’ancienne version du blog.
J’espère que ce nouveau design vous plaira ! 

Do it speed #4 : la tour Eiffel en couleurs

9 avr. 2015

 


Retour de cette rubrique pour des idées de DIY rapides à faire. Cette fois, c’est la tour Eiffel qui prend un petit coup de jeune et de couleur !

Je vous explique, cette petite tour Eiffel que l’on trouve partout à Paris, c’est un souvenir pour moi car c’est ma grand-mère qui me l’avait achetée lorsque nous étions allés (avec mon frère) au dernier étage ! Je devais avoir une dizaine d’années. 



Je l’ai toujours gardée mais avec le temps, la peinture dorée a perdu son éclat et je lavais rangée à la cave (triste sort…). J’ai décidé de lui rendre son éclat en la peignant en rouge mat. Il m’a suffit d’utiliser de la peinture en bombe, de pulvériser assez loin pour ne pas faire des paquets de peinture qui auraient pu masquer le dessin de la tour et d’attendre qu’elle sèche sur un bâtonnet. Ainsi, elle a retrouvé sa place, à côté de mes autres souvenirs de voyages, même si celui-ci n’était pas bien loin, il a son importance !