Mon petit bleu

25 mars 2014

 

J’essaye de faire varier le cercle chromatique de ma garde-robe mais elle se compose surtout d’un dégradé de bleu. C’est une de mes couleurs préférées. Alors quand ma mère m’a offert ces pelotes (elle connaît mon addiction), j’ai sauté de joie car j’adore cette nuance : bleu électrique, bleu outremer, bleu Klein, bleu cobalt, je ne sais pas la définir vraiment mais en gros, un beau bleu qui pète !

Pour faire honneur à cette laine douce et d’un bleu magnifique, j’ai décidé de me tricoter un gilet avec un point fantaisie. Ce point que j’ai eu du mal à comprendre au début n’a pas de nom, il s’agit apparemment d’un point alvéolé. Il se tricote sur deux rangs, le premier à l’endroit et le deuxième à l’envers, une fois sur deux, on pique l’aiguille dans la maille deux rangs en dessous. Autant dire qu’il ne faut pas se rater sinon il faut tout recommencer puisque ce point « détricote » une maille sur deux (évidemment, j’ai dû recommencer ma seconde manche à cause d’une erreur). 



D’ailleurs, en ce qui concerne les manches, j’ai testé une nouvelle longueur que j’appellerais « la manche semi-poignet ». Le modèle de base présentait des manches ¾ mais je ne suis pas fan de la pliure au coude. Je ne suis pas non plus fan des vrais manches longues car je retrousse toujours mes manches. Donc, j’ai fait des manches entre le coude et le poignet, oui, c’est un concept !



Je l’ai tricoté assez vite au début, il y a un an, profitant d’une mission à l’étranger de l’Homme pour tricoter jusqu’à pas d’heures. J’ai fait les deux demi-devants, le dos et une manche en trois semaines (record battu ! Merci les aiguilles de 4,5). Puis j’ai raté un truc dans la bordure, il fallait tout recommencer alors le pauvre gilet a été mis dans un placard, devenant mon tricot-boulet… Et puis, un an plus tard, j’ai décidé de m’y remettre, de refaire ces satanées bordures à ma sauce (en trois pièces plutôt que cinq) et le voilà !


Le patron, tiré d’un vieux Modes&Travaux, prévoyait de mettre deux pressions pour le fermer mais j’aime bien garder un effet cardicool avec des gilets qui ne se ferment pas et dont les pans flottent au vent…

Je ne vais sûrement pas le mettre cet été car il est très chaud, il sera parfait pour cet hiver. Vous l’aurez compris, j'adore sa couleur et il est épais (et lourd) car le point a fait gonfler la maille, c’est un bon gilet pour se blottir dedans.


Matériel : laine Universa, coloris bleu royal de Schachenmayr, 55 % laine vierge, 45 % acrylique.

Un pull pour un pingouin

18 mars 2014



Cette affaire a commencé il y a deux semaines avec l’appel lancé par l’association Penguin foundation, qui vient en aide aux pingouins d’Australie victimes de marées noires. Ils demandaient de tricoter des pulls pour des pingouins afin de les préserver du froid, pour les plus faibles et les plus atteints, et de les empêcher de s’étaler du pétrole en se lissant les plumes. Les pulls qui n’iraient pas aux pingouins sont mis sur des peluches vendues au profit de l’association. Vous pouvez aller voir l’article du blog de String en mohair sur le sujet et qui propose le tuto du pull en français.

L’idée de tricoter pour un pingouin et d’imaginer un pingouin se balader avec un pull que j’aurais fait m’a bien plu. J’ai aussitôt pris mes aiguilles, des bouts de laine et tricoté un pull aux couleurs de l’arc-en-ciel (les plus attentifs noteront que ce ne sont pas vraiment les couleurs de l’arc-en-ciel puisque j’ai remplacé la couleur orange par du rose). Et ce qui m’a aussi bien fait rire c’est la tête des gens, lorsque, à leur question « qu’est-ce que tu tricotes encore ? », je répondais « un pull pour un pingouin ! »
  
Veuillez noter qu’aucun pingouin n’a été maltraité pour ces photos. Pingou sest porté volontaire pour cette séance photo bien quil ait trouvé que le pull le boudinait, merci pour son courage.



Matériel : laine acrylique de différentes couleurs

Je fais tapisserie

13 mars 2014

 

Inspirée par le super tuto de Morganours et ses magnifiques tapisseries, après une sélection de couleurs de laine, j’ai tenté ma propre petite tapisserie.
Mon bout de carton n’était pas très grand, je n’ai pas eu de quoi me faire un vrai tapis mais c’est un bel essai. J’ai bien choisi mes couleurs avant car je voulais accorder mes couleurs et pas devoir faire selon ce qu’il me restait comme laine (souvent ce quil se passe chez moi).
Pour les fils de trame, jai utilisé la même laine que pour mon octopus, une laine fine blanche. Et bizarrement, jai trouvé quelle se fondait bien mieux quand ma laine tissée était plus fine que lorsque j’utilisais de la laine épaisse (si quelquun peut m’expliquer pourquoi).



J’ai beaucoup apprécié ce travail, de pouvoir créer mes motifs au fur et à mesure, coordonner les couleurs et me laisser guider par mon aiguille et mon fil. Malheureusement, il m’a manqué un gros peigne pour bien tasser mes fils et faire quelque chose de bien serré. Et j’ai eu du mal à bien rentrer mes fils proprement (ça se voit un peu d’ailleurs).

J’ai ajouté un bout de bois pour faire une sorte de cadre et je vous avoue que je suis fan de mon travail (on a le droit de dire ça non ?) ! Je pense m’y remettre assez vite et peut-être commencer un travail de plus grosse envergure, genre une vraie tapisserie !

Ciel d'orage et crème glacée

3 mars 2014

 



Cet ensemble vient d’une commande d’une amie. Vous vous souvenez la boutique de laine dont je vous avais parlé lors de mon récit de ma visite aux chutes d’Iguaçu ? J’étais avec cette amie qui en a profité pour acheter de la laine pour que je lui fasse un cadeau d’anniversaire : un bonnet bien chaud pour quand elle skie ou qu’elle fait du vélo l’hiver.
Son choix de laine m’a bien plu, 200 grammes de laine 100 % mérinos dont je qualifierais la couleur de « ciel d’orage » : une sorte de bleu grisé, avec quelques mèches de blanc.
Une fois le voyage terminé (et son anniversaire passé…), on a cherché ensemble ce qu’elle voulait comme bonnet. La commande fût vite réglée : un bonnet sloutchy, avec une bande de côtes en haut comme mon bonnet gris, du point mousse et pas de pompons (j’ai pourtant essayé de la convaincre) ! J’ai trouvé un modèle chez Drops Design qui correspondant exactement à la commande ! Et hop, c’était parti et rapidement terminé ! Bon en même temps, j’avais déjà trois mois de retard sur son anniversaire… Jespère quelle sera contente du résultat, moi jaime beaucoup le décalage des mailles qui fait un peu penser à une glace italienne...


Comme il me restait de la laine, j’ai crocheté des moufles sur le modèle des moufles du Chouette kit 9. Ainsi, elle a un petit ensemble pour affronter l’hiver (le prochain parce que je crois que c’est fini pour celui-là…).




Laine : 100 % mérinos d’Argentine