Le lapin à deux pattes

18 févr. 2014



C’est la suite d’un cadeau de naissance pour une amie (la première partie c’était un snood pailletté). J’ai craqué pour ce petit lapin, un monstre gentil.

Le modèle vient du site Lanukas, il est disponible en anglais et en espagnol. La construction est simple, on crochète les deux pattes, on les assemble et on continue le reste du corps. Les oreilles sont ensuite cousues au reste du corps. Bref, aucune difficulté dans ce modèle, ça passe tout seul ! Et je suis devenue une pro de la construction à partir dun magic ring !


Je ne savais pas encore si ce serait une fille ou un garçon alors j’ai opté pour du jaune comme sur le modèle. Espérons qu’il plaira à la petite fille.


Laine : reste de Partner 3,5 coloris écru (25 % acrylique, 25 % laine, 50 % polyamide) + laine du verger jaune (100 % acrylique)

KAL dans mes bras

14 févr. 2014

 

Et oui, encore une participation à un KAL organisé par Letipanda, elle ne s’arrête jamais ! Et c’est tant mieux !
Ce KAL s’adressait aux enfants, les petits comme les grands (vous me voyez venir là ?). Oui parce que chez 99 moutons, il n’y a pas de petits enfants mais il y a deux grands enfants !
J’ai flashé sur ce modèle d’octopus au crochet, je le commence et là, l’Homme me demande si je peux pas lui faire une bouche un peu moins mignonne. Et puis, comme ça, « s’il est réussi » (j’ai apprécié le conditionnel…) il le prendra pour le mettre sur son bureau. Bon bah OK, va pour un poulpe un peu moins mignon ! Le truc qui le chiffonne c’est que ce n’est pas un « octopus » mais plutôt un « sextopus » car la bête n’a que six tentacules et que pour un biologiste, c’est un peu la honte… Bienvenue dans le monde fantastique des amigurumis mon chéri !
D’ailleurs, ces tentacules, c’est ce qui m’a posé le plus de problèmes. Déjà, je ne suis pas une machine, ni une super pro du crochet, donc mes tentacules ont tous une taille différente selon la tension du fil (et l’heure à laquelle je les ai fait). Et ensuite, j’ai eu un peu de mal à les coudre tous symétrique sur une si petite surface.
Mais le résultat est plutôt pas mal et l’Homme l’a embarqué pour son bureau donc ça veut dire ce que ça veut dire !


Cette fois, Letipanda avait posé une condition à ce KAL ! Vu que le rendu était le 14 février, jour de la Saint-Valentin, il fallait insérer un cœur ! J’en ai profité pour sortir mon tricotin et tester les formes au fil de fer. Ça n’a pas été si facile que ça de faire une belle forme de cœur mais ça rend très bien ! Je vais pouvoir me lancer dans des formes plus élaborées.



Matériel : reste de laine blanche toute douce non identifiée, yeux de sécurité trouvés sur A little mercerie.

Ravelry mon ami

5 févr. 2014


Il y a peu j’ai (re)découvert l’importance de cet outil quand on tricote-crochète.
En fait, je m’y suis inscrite au début de ma reprise des aiguilles, il y a plusieurs années, mais je ne sais pas si c’était parce que je débutais ou parce que c’est en anglais mais je n’ai jamais vraiment utilisé ce site. Je préférais une bonne vieille recherche internet quand il s’agissait de trouver un modèle (tuto + tricot + gratuit).

La vraie découverte a été quand j’ai voulu faire des amigurumis. Je trouvais peu de tutos gratuits en français, du coup, j’ai étendu ma recherche aux tutos en anglais. Et me voilà sur Ravelry avec, devant les yeux, des milliers de modèles d’amigurumis, tous plus dingues et plus jolis les uns que les autres ! Non sérieux, vous avez déjà vu ça ? Ou ça ?
Bref, ça été le début de ma réconciliation avec Ravelry. Et la déclaration d’amour fut lorsque j'ai cherché un modèle pour seulement 500 mètres de très grosse laine. J’ai eu beau fouiller mes classeurs, mes favoris web, les tricothèques, Drops design, impossible de trouver. Encore une fois, je me suis tournée vers Ravelry en fin de course, par dépit. Et grâce au moteur de recherche, j’ai facilement trouvé un modèle simple, regardé la construction et le rendu sur les autres inscrits qui l’ont déjà tricoté. Finalement, j’ai acheté un patron en anglais et je me suis lancée ! Devinez quoi ? Je comprends tout !


Maintenant, jai compris et je cherche des modèles direct sur Ravelry, je fais des projets, je note ma progression, mes modifications et je n’ai plus peur des modèles en anglais ! Fingers in the nose !