Idées & inspirations #1 une guirlande

23 juin 2013

Quand j’ai une idée pour un projet, je peux passer beaucoup de temps sur Internet à chercher des tutos, des réalisations, du matériel, des explications, des idées… Je note tout ça sur des feuilles, des cahiers, mon téléphone, mon ordinateur, mes mails, une multitude de fichiers… Je fais des tableaux comparatifs de laines, de prix, de modèles (ouais, je suis une dingue). Bref, je me suis dit que tant qu’à faire tout ça, je pouvais peut-être vous faire partager mes recherches, si jamais ça peut vous donner également des idées. Et puis en même temps, si vous avez d’autres réalisations (les vôtres peut-être) à me proposer pour alimenter mes recherches, je prends !

En ce moment, je prépare mon déménagement et dans mon futur appartement, il y a une sorte d’alcôve pour laquelle je veux crocheter (ou tricoter) une guirlande à accrocher tout autour. Voici donc ce qui m’inspire, c'est sur Pinterest !

Ma galerie de l’évolution {tuto}

17 juin 2013




Ce projet me trottait dans la tête depuis pas mal de temps. Je voulais faire mes petites jardinières avec des dinosaures mais j’ai mis du temps à la réaliser car je ne trouvais pas la matière première. Et oui, je ne pensais pas qu’il était si compliqué de trouver des figurines en plastique de mauvaise qualité ! Pourtant, j’ai cherché, j’ai cherché en France, en Islande et en Pologne mais pour réaliser ce projet, il faut une figurine creuse et toutes celles que je trouvais étaient pleines. J’ai finalement trouvé un gros éléphant dans une brocante et un mouton avec un air méchant au travail. Toutes les deux ont été sauvées de la poubelle et de l’oubli (l’éléphant a même dû subir une greffe de défenses).

Donc pour réaliser ces jardinières, c’est simple, vous l’aurez compris, il faut des figurines en plastique creuses et assez grandes. Après les avoir bien nettoyées pour enlever les traces de gras (surtout si les figurines sont d’occasion et ont été utilisées par des petits doigts avant), j’ai fait un trou avec une Dremel et coupé le gros du plastique au cutter. Ensuite, un petit coup de peinture en bombe (satinée pour le mouton et satinée-mate pour l’éléphant) et les voilà prêtes à accueillir des plantes !



Les plantes sont des plantes grasses qui ne nécessitent pas trop d’entretien (heureusement car je n’ai pas la main verte). Il est important de ne pas trop les arroser car la terre risquerait de moisir à l’intérieur du plastique. J’ai d’ailleurs percé un petit trou dessus chaque figurine pour que l’eau puisse s’écouler pendant l’arrosage.


Je vous présente donc Pedro le mouton et Bernard l’éléphant ! C’est ma petite 
ménagerie et elle risque de s’agrandir car j’adore ces pots ! Ils sont même ultra validés par l’Homme qui, pour une fois, est fan de mon travail !

Le temps d'un weekend #1 : Varsovie et Cracovie

4 juin 2013

En attendant mon récit de voyage en Islande, j’ai envie de vous parler un petit peu de mon rapide weekend à Varsovie et Cracovie en Pologne où il a fait un temps magnifique.

Je serai bien restée un peu plus longtemps que ces trois-quatre jours, pour avoir plus le temps d’en profiter. Là, nous avons visité chaque ville en un jour et demi, autant dire qu’on a carburé ! Je ne vous dis pas l’état de mes pieds à la fin du weekend, j’avais des ampoules sous mes ampoules…





À Varsovie, nous avons fait la ballade, sans doute incontournable, qui part du palais des Sciences et de la Culture pour remonter par la voie royale bordée de musées et de monuments jusqu’au Stare Miastro où nous avons flâné sous le soleil. Nous avons ensuite traversé la Vistule vers le quartier Praga et terminé par un dîner pas loin du rond-point Charles de Gaulle. Le lendemain, avant de prendre le train, nous avons marché sur les traces de l’ancien ghetto.

Ensuite, direction Cracovie en train (non climatisé) en 3h30 à travers la campagne et pour moins de 15 € !






C’est à Cracovie que l’on se rend compte de la différence d’histoire entre l’ancienne et la nouvelle capitale. Cracovie semble plus réelle, plus typique. Les monuments sont plus désordonnés comme une ville normale qui s’est construite au fur et à mesure. Varsovie est plus organisée : un vieux village et la ville moderne tout autour. C’est à Cracovie que je me suis rendue compte de ce que Varsovie a perdu avec la guerre.
La ville est vraiment belle. Là encore, tout peut se faire à pieds (ou ce quil en reste dans notre cas). Nous avons passé les remparts pour atteindre le Rynel Glowny, l’immense place du marché avec un beffroi, une cathédrale, une halle aux draps (pour acheter tous les souvenirs avant de rentrer) et autres monuments. Nous avons marché un peu au hasard avant de monter à la colline de Wawel puis nous sommes allées dans le quartier Kazimierz et nous sommes rentrées par la promenade qui longe la Vistule en passant devant la statue du dragon cracheur de flammes.


Pour moi, ce weekend était un peu court (vous l’aurez compris) pour faire les deux villes. Je pense que si on marche beaucoup et qu’on ne visite pas les nombreux musées, Varsovie et Cracovie peuvent se faire en deux jours chacun. Après, il faut ajouter deux jours de plus pour visiter les mines de sel et les camps d’Auschwitz au départ de Cracovie.


De ce que j’ai vu lors de mon petit séjour en Pologne, je retiens les gens toujours prêts à nous aider même lorsqu’ils n’ont pas très bien compris ce que l’on demandait (ce qui nous a valu de prendre plusieurs fois le mauvais bus). La nourriture parce que en ce qui concerne la gastronomie, la Pologne est là ! Le prix aussi puisqu’on peut manger un repas complet et bon pour moins de 15 €. J’ai fait une cure de pierogis et déguster un bon « pancake goulash » au restaurant Dezerter à Cracovie. Et je retiens le soleil qui était au rendez-vous alors que nous étions sous un hiver traînant en France.